Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Formes clandestines

Publié par Assia Ouehbi sur 20 Janvier 2013

 

FORMES CLANDESTINES-
 
Je manque de mots
Au milieu des échos
Les ruines de nos romances
Me reviennent plus intenses
 
Toute cette lumière extrême
Déposée sur ta peau
Ce sentiment suprême
De s’approcher du beau
 
Est-ce le soleil qui pleure
Au-dessus de la plaine
Ou bien la lune qui meure
Dans les mains d’une reine
 
Nous qui sommes nés aveugles
Retrouverons-nous la vue
Dans le hall des immeubles
Retrouverons-nous l’issue
 
Nous sommes à la pourchasse
De ce pays nouveau
Et nos paupières se froissent
Au centre des troupeaux
 
Toute cette lumière coincée
Tatouée sur ta peau
Ce visage submergé
Du plus lourd des fardeaux
 
Est-ce le soleil qui pleure
Au-dessus de la plaine
Ou bien la lune qui meure
Dans les mains d’une reine
 
Où vont toutes les étoiles
Qui ont soigné les Hommes
Ces déesses en cavales
Stoppant les métronomes 
 
Toute cette lumière extrême
Déposée sur ta peau
Ce sentiment suprême
De s’approcher du beau
 
Est-ce le soleil qui pleure
Au-dessus de la plaine
Ou bien la lune qui meure
Dans les mains d’une reine

 

 

 

Soleil, dans l'ain-

Soleil, dans l'ain-

Commenter cet article